A propos de la psychologue

La différence nous enrichit et nous fait avancer

Nous avons chacun notre histoire à écrire. Vous comme moi. Avant de nous rencontrer, voilà qui je suis, d’où je viens et où je vais…

//www.cabinetlucilea.fr/wp-content/uploads/2017/12/Isabelle-migliore-1.png

En quelques mots

Monde d’étiquettes et de catégorisations, je suis donc :

psychologue sociale

Je prends en charge la souffrance sous toute ses formes en étudiant particulièrement la façon dont les pensées, les sentiments et les comportements des gens sont influencés par leur environnement, leurs croyances et leurs représentations.

psychologue du travail

J’étudie l’Homme dans son milieu de travail.

Psychothérapeute

Je propose une psychothérapie qu’on appelle intégrative, c’est-à-dire que la psychothérapie que je propose s’adapte au patient et à ses spécificités et non l’inverse.

Préventeur spécialisée sur la prévention des risques psychosociaux

J’analyse et j’évalue les conditions de travail et les risques professionnels et je formule des préconisations afin de réduire les risques et/ou de solutionner les problèmes identifiés.

Allons plus loin…

Je dispose du droit d’usage du titre de psychologue et psychothérapeute et mes diplômes sont enregistrés officiellement auprès de l’ARS sous le N° ADELI : 699335311.

L’original de mon attestation ADELI est d’ailleurs affichée à votre attention dans mon cabinet.

Licence et Master en psychologie mention psychologie sociale, psychologie du travail, management des organisations et communication.

Licence et Master en prévention des risques.

… en détails

Dans le but de vous garantir une éthique indispensable à toute relation de confiance, j’adhère à la charte de déontologie de la profession de psychologue.
Je fais également partie, de plusieurs associations et réseaux professionnels autour du handicap de l’adulte et de l’enfant et de la souffrance au travail.

Je suis formée et très expérimentée sur tous les problèmes de santé/souffrances au travail, puisque j’ai été consultante auprès des CHSCT, spécialisée sur la prévention des risques psychosociaux, pendant 4 ans.
Je suis ainsi intervenue en hôpital, en clinique, en entreprise public et privé sur des missions de conseils et d’analyse des conditions de travail, d’analyse des pratiques professionnelles et managériales, notamment après des suicides au travail, des accidents mortels ou graves, des situations de harcèlement, dans des plans de restructurations avec suppressions de postes, etc.

D’autre part, c’est après un stage passionnant en SSR pédiatrique, et devant le constat qu’il n’y a encore que trop peu de prise en charge psychologique de l’enfant handicapé et de sa famille, alors qu’il y a de vraies nécessités, que j’ai eu envie de proposer ces accompagnements adultes et enfants en libéral. Accepter et vivre au quotidien avec le handicap de son enfant, ou le sien, et plus généralement, s’adapter à un changement, qu’il soit après un accident ou une maladie, n’est pas inné, ni chez l’enfant, ni chez l’adulte et nécessitent de se faire accompagner pour travailler beaucoup de choses sur un plan psychologique.
De manière générale, je fais le constat que l’aspect psychologique du soin est souvent négligé et jugé superflus ou inutile, alors qu’il est pourtant fondamental pour la suite et notamment pour rebondir après un évènement traumatique ou une maladie.

Il peut rester des séquelles psychologiques très longtemps après la guérison du corps, si on n’a pas correctement traité les choses. Il est donc pour moi fondamental de prendre en compte cette dimension du soin de la psyché, autant que la dimension de soin du corps.
La résilience est un terme que vous entendrez souvent, si vous travaillez avec moi.

Avant d’être psychologue, j’ai été préventeur en entreprise. J’ai ainsi veillé pendant plusieurs années, à la préservation de la santé des salariés et à l’insertion du handicap dans l’entreprise notamment, l’insertion de personnes sourdes. J’ai également fait plusieurs stages ces dernières années, auprès d’orthophonistes afin de mieux comprendre comment pouvait s’articuler le travail des différents professionnels de santé et du psychologue, autour de l’enfant en situation de handicap et de sa famille.
Convaincue plus que jamais par la pluridisciplinarité autour du patient, je travaille en partenariat avec un ami qui est Kinésithérapeute-Ostéopathe et avec qui j’ai créé le cabinet de kinés « Centre Cottage Parc » il y a 6 ans.
Installée juste à côté l’un de l’autre, nous essayons de proposer à tous ceux qui viennent faire des séances de kinésithérapie en libéral, après un séjour en SSR ou en hôpital, de se faire suivre facilement ou de faire suivre facilement leur enfant, sur un plan psychologique, afin de les aider à mieux s’adapter et à mieux vivre leurs difficultés.
Toutes les fois que c’est possible, je travaille en pluridisciplinaire. Cela veut dire, qu’avec votre accord, nous échangeons entre psychologue et kinés ou psychologue et médecins dans le but que le travail des uns complète le travail des autres.
J’accompagne également les personnes atteintes de maladies graves ou de maladies génétiques ou à risques, et qui réfléchissent à la nécessité de faire ou pas un test prédictif pour connaitre leur statut.

Enfant précoce, ayant souffert de troubles de l’attention avec hyperactivité, c’est donc tout naturellement que je fais partie de plusieurs associations autour de ces questions.
J’accueille ainsi au cabinet les enfants précoces que j’accompagne plutôt sur la gestion des émotions et des relations sociales et les adultes hauts potentiels rencontrant des difficultés et qui souhaitent une psychologue ayant ce regard-là.

Ce que je ne suis pas

Je ne suis pas médecin, puisque je ne suis pas psychiatre. En ce sens, je ne prescris pas de médicaments et je ne traite pas la pathologie mentale. Travaillant en collaboration avec des psychiatres, je réoriente chaque fois que je l’estime nécessaire, afin de vous assurer la meilleure prise en charge possible.

Je ne suis pas psychologue clinicienne ni psychanalyste. En ce sens, je ne suis pas de l’école de pensée Freudienne, et je ne pratique donc pas une thérapie basée sur la libre associativité, s’inscrivant sur plusieurs années. Vous ne serez donc pas allongé sur un divan.

Cabinet LucileaJ’ai suivi le DU psychopathologies infanto-juvénile à l’université LYON 1, afin d’être mieux préparée à la prise en charge des enfants présentant des problèmes de comportements.
J’ai suivi le DU en psychotraumatologie à l’université de Paris Descartes afin de pouvoir vous proposer au cabinet et proposer aux entreprises, des prises en charge plus complète sur tous types de psychotraumatismes.
Pour vous apporter toujours plus d’outils et mieux vous accompagner dans le traitement de vos difficultés, je débute aussi une formation en EMDR à LYON, dès début février.
Dans les prochaines années, j’envisage de travailler avec un handi’chien pour m’accompagner dans mon travail du quotidien auprès des enfants, des adolescents mais aussi des adultes.